Comment garder un air intérieur sain ?

fenêtre ouverte avec plantes et saladier de pommes sur le rebord

Pour bénéficier d’un cadre de vie agréable, il est essentiel de prêter une attention particulière au confort thermique et à une consommation énergétique modérée. La qualité de l’air intérieur est également une préoccupation essentielle pour tout type de logement. La présence de polluants peut provoquer des désagréments, voire constituer un risque médical pour les personnes les plus fragiles. Comment assainir et préserver son air intérieur ?

Les polluants que l’on retrouve dans l’air intérieur

Quelle que soit la surface habitable, on dénombre plusieurs polluants au sein d’un environnement domestique. Parmi les principales catégories, on retrouve :

  • Les substances allergènes, comme les pollens ;
  • Les particules fines : fumée, poussière…
  • Les composés organiques volatils issus de produits ménagers, de peintures ou de parfums ;
  • Les éléments d’origine biologique : moisissures, champignons, acariens… ;
  • Les rejets de combustion des appareils de chauffage, tels que le monoxyde de carbone.

Au-delà d’une gêne occasionnelle ou d’un désagrément olfactif, ces polluants peuvent provoquer des problèmes respiratoires, comme l’asthme. Ils sont également à l’origine de toux compulsives, d’une fatigue chronique, de maux de tête, d’hypertension et même d’arythmie cardiaque. Les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement exposés. Il est donc essentiel de faire preuve de prévention.

Assurer le renouvellement de l’air grâce à une ventilation de type VMC

L’installation d’un système de ventilation performant et économe est préconisée pour extraire les polluants des pièces et injecter un air extérieur sain. La présence d’une VMC double flux assure le renouvellement avec un air chaud. Cela permet de préserver son confort thermique avec une température homogène, tout en réduisant sa consommation de chauffage. Il est également possible d’opter pour une VMC simple flux. Celle-ci extrait l’air vicié en créant une dépression, afin que l’air extérieur investisse les lieux grâce aux bouches d’aération. Le principe est simple, rentable et très discret.

Des conseils supplémentaires pour purifier son air intérieur

Qu’elle soit simple ou double flux, la VMC se révèle l’équipement privilégié pour profiter d’un air intérieur sain. En complément de son usage, on peut adopter certains réflexes. L’entretien et la révision annuelle de l’équipement de chauffage évitent des rejets polluants dus à une mauvaise combustion, comme le monoxyde de carbone (CO). Cela concerne également les systèmes de production d’eau chaude sanitaire tels que les chaudières thermodynamiques. Si possible, il convient d’aérer au quotidien ses pièces. Bien qu’elle ne remplace pas une VMC double flux ou sa variante simple, la présence de plantes (fougère, ficus, aloe vera…) contribue à assainir l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *