Comment installer correctement un poêle et ses conduits ?

installation-poele-securite

Opter pour un poêle à bois ou à granulés peut être une bonne solution afin de chauffer une pièce sans faire exploser vos factures d’électricité ni même brûler des litres de pétrole. En effet, de nombreuses familles ont fait le choix d’utiliser ce système de chauffage peu coûteux. Toutefois, pour des raisons évidentes de sécurité, il est impératif de suivre scrupuleusement toutes les conditions de construction nécessaires à l’installation d’un poêle. Sécurité Maison fait le point.

Choisir l’emplacement du poêle avant son installation

installer-poele-bois

Avant l’achat et la livraison d’un poêle à bois, il est impératif de décider de son emplacement en amont. Puisque son but est de réchauffer l’atmosphère, il est préférable d’opter pour une pièce où l’on passe la majeure partie de son temps, de préférence au premier étage d’une maison. Pour profiter de toute son efficacité, il semble plus raisonnable de choisir un lieu correctement isolé : dans le cas contraire, la chaleur s’échappera des murs ou par les fenêtres.

De même, il est indispensable de prendre en compte les dégagements – l’espace minimum à respecter entre le poêle et le sol et les murs alentours – nécessaires à un poêle lorsque l’on choisit son emplacement. En activité, il deviendra naturellement brûlant et pourra de ce fait poser un problème de sécurité. Il est donc conseillé de se renseigner au préalable sur le dégagement du poêle choisi.

Installer son nouveau poêle

Après avoir prévenu l’administration locale de l’installation d’un poêle à son domicile, et une fois son emplacement validé, il est important de poser une couche de protection sur le sol, à l’endroit où sera placé le poêle. Cette protection doit être au même niveau que le revêtement déjà existant et peut être réalisée en briques, en carreaux de céramiques, en béton ainsi que tout autre matériau ininflammable. Elle empêchera les étincelles et les braises de tomber, réduisant ainsi les risques de feu dans le logement.

Ensuite, ajouter des boucliers thermiques sur les murs proches de l’emplacement du poêle peut également être une bonne option. Les boucliers réduiront les risques de dégâts en cas de départ de feu et permettront de restreindre le dégagement requis autour du poêle.

Enfin, il est crucial d’adjoindre une cheminée efficace à son poêle, qui évacuera la fumée et les diverses particules à l’extérieur. Il est tout à fait possible d’utiliser un conduit de cheminée préexistant ou d’en installer un nouveau en même temps que le poêle. Dans les deux cas, il devra être fabriqué de matériaux ininflammables et être correctement isolé.

Installer un poêle à granulés

installer-poele-granuleSur un poêle à granulés

, le système ventouse permet d’évacuer les fumées des poêles ou des chaudières à bois par une façade. Ce système évite ainsi l’ajout d’un conduit de cheminée dans le toit s’il n’existe pas déjà. Il est également très pratique pour l’utilisation d’un poêle en appartement. Mais comme tout système d’évacuation de fumées, il y a certaines conditions à respecter :

  • Les orifices d’évacuation doivent être situées à 0,40m minimum des ouvertures de type fenêtre et à 0,60m de toute entrée d’air de ventilation ;
  • Il faut prévoir un déflecteur – si l’évacuation de la ventouse est située à une distance inférieure à 1,8m du sol – pour diriger les fumées et protéger la sortie de toute intervention intérieure.

D’autres conditions restent spécifiques au modèle de poêle. Il est donc essentiel de consulter avec attention la documentation technique de l’appareil.

Qu’il soit à bois ou à granulés, le poêle reste un appareil complexe et technique pour lequel les règles de sécurité se doivent d’être respectées. C’est pourquoi, durant toutes ces étapes, il est recommandé de faire appel à un professionnel qui garantira une installation en toute sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *